mercredi 30 juin 2010

Papier pour cartes à jouer

Une fois encore, je vais rebondir sur une demande de réalisation d'un client (un éditeur de jeux au hasard...).

La demande était simple : imprimer sur du papier de cartes à jouer.
Notez déjà la restriction : papier. Cela peut paraître idiot, mais aujourd'hui la majorité des cartes traditionnelles sont en plastique (principalement dans les casinos). Cette matière augmente leur durée de vie (économie de coût) et est plus résistante que du papier ce qui évite les marques qui permettent de les identifier et de tricher (mais je suis sur que personne ici n'avait même osé y penser)

Ces papiers sont un peu particuliers pour une raison simple : l'âme du papier, ou plus simplement la couche du milieu du papier est d'une couleur qui opacifie le papier.
On les trouve généralement en noir ou en bleu.

Après ces papiers s'impriment le plus simplement du monde en offset ou en numérique à votre guise.

Evidemment, nous sommes parfaitement à même de réaliser ce genre de choses avec des coins ronds.

Je vais maintenant essayer de trouver des cartes à jouer et en déchirer une pour vous montrer !

lundi 28 juin 2010

L'Assemblée nationale s'intéresse (enfin !) aux métiers de l'imprimerie

Un "Groupe d'études sur l'imprimerie et culture papier" vient de voir le jour.

Si je ne peux que saluer l'initiative,
je ne peux dans le même temps manquer de m'interroger sur le : "Mais à quoi cela va-t-il bien servir ?".

En effet, si vous allez consulter la composition du dit Groupe d'Etudes sur le site de l'Assemblé Nationale, vous verrez que son président est vétérinaire de profession...
Il est membre d'une trentaine de groupes parlementaires sur tout et nimporte quoi (des fruits et légumes à la musique ou la dépendance...

Le reste du dit groupe me semble à l'avenant.
Si je ne me permettrai pas de douter de la bonne volonté et de la bonne foi de ces braves parlementaires... A quoi vont-ils servir ? Ou sont les compétences ? Qui comprendra les problématiques spécifiques de notre métier ? En termes d'investissement, de concurrence, de formation ???

Bref, j'ai un gros espoir, teinté d'une grosse inquiétude...
Du coup, je vais leur envoyer un mail immédiatement pour voir ce qu'il se dit dans ce groupe, évidemment je vous raconterai ca au fil du temps...

Le syndicat francais du papier lutte contre des idées recues

la COPACEL (syndicat de fabricants de papiers et cartons) vient de réaliser une petite vidéo de 4 minutes pour tenter convaincre les sceptiques de l'innocuité de son activité, voire mieux...

Je vous laisse apprécier, et comme souvent, répondrai à vos questions par téléphone lors de la gestion d'un prochain travail ! :)

jeudi 24 juin 2010

Comment marche la xérographie ?

Avec la question du : "Mais pourquoi y a pas de temps de séchage ?" ; ce sont deux des questions principales que l'on nous pose.

Alors voici l'explication :

La Xérographie (de Xerox comme s'en doutent les plus malins d'entre nous) est un procédé qui repose sur la fixation d'encres solides (du toner) par l'électricité statique.

Pour faire simple : un laser marque un rouleau qui sert de courroie de transfert.
La zone ainsi marquée attire le toner, et ce toner est ensuite déposé sur la papier par pression.
Dernière étape : le passage dans un four qui cuit le toner déposé sur le papier et fixe définitivement l'encre.

C'est cette cuisson qui explique que le papier en sortie de machine soit, en numérique, déjà sec, voire chaud.

Egalement, vous comprendrez de ce fait beaucoup mieux pourquoi vous sentez sous vos doigts un léger volume au niveau des zones imprimées (c'est particulièrement flagrant avec les zones de texte) : c'est le volume du toner en tant que telle.

Voici une version illustrée en image, mais en anglais...

mardi 22 juin 2010

C'est toujours agréable...


D'avoir un client vraiment reconnaissant...

Donc suite au message d'hier (ou avant-hier) sur RAV magazine, voici une belle preuve d'amour ! :)

vendredi 18 juin 2010

Rien à Voir n° 20


Le vingtième Opus du magazine Rien à Voir vient de sortir !
Rien à Voir est un Collectif d’auteurs illustrateurs de bande-dessinée humoristique
Leur magazine à tout pour plaire : joliment illustré de partout, élégant, de bon goût, avec un humour fin et traitant des sujets les plus actuels... La preuve le n° 20 s'intitule Rien à Boire, et traite .... d'alcool.

Voici la couverture qui est un bon avant-gout de son contenu.

Si vous cherchez des illustrateurs, graphistes freelance, etc. Vous pouvez les retrouver sur leur blog.

Bon stop à la promo des autres, et faisons la nôtre un peu ! Une fois encore, ce travail est une micro-édition : 100 exemplaires d'une revue 32 pages intérieures, 4 pages de couverture, le tout en 2 piqures à cheval.
Une fois n'est pas coutume, le job a été réalisé en 24h...
Et là aussi, nous fabriquons tout en interne, afin de tirer au maximum sur les délais de fabrication, et leur permettre de ne pas rater un événementiel...

jeudi 10 juin 2010

Le papier réaugmente...

Pour la plus grande joie des petits et des grands, les fabricants et distributeurs de papier viennent de passer une nouvelle hausse...
Certes celle ci est moins importante que celle du mois d'avril, mais comptez néanmoins une augmentation de 3 à 5 % selon les fabricants et les types de papier.

Heureusement, comme nous sommes en numérique, cela représente un cout relativement marginal sur le prix final.

Les prix finaux sur vos travaux ne grimperont que de 1 à 3 %...

Comme il vaut mieux prévenir que guérir, vous voilà prévenus !

mercredi 9 juin 2010

La WWF aide les donneurs d'ordre à choisir leurs imprimeurs verts




A l'aide d'un petit tableau de contrôle que vous pouvez télécharger ici, la WWF propose 14 critères pour évaluer les imprimeurs.
La seconde partie du document s'attache plus particulièrement aux papiers.

Evidemment, le tout porte particulièrement sur les imprimeurs offset et rotativistes.
Comme je vous le disais précédemment en parlant d'écologie pour le cas des imprimeurs numériques, nous sommes assez loin de tout ca en termes de dangerosité, mais cet outil ne sera jamais mauvais à utiliser.

lundi 7 juin 2010

Kits de présentation produits

La filiale des produits d'imagerie dentaire de Kodak (CSH Dental) nous a choisi pour réaliser des kits de commercialisation pour leurs produits.

Le travail à réaliser, s'il est certes en petite quantité, ne saurait se faire autrement qu'en numérique.
Il s'agit en effet de plusieurs séries de 100 à 150 ex. réparties plusieurs langues.
Chaque kit sera composé d'éléments imprimés par nos soins en numérique (tracts, docs de présentation A4, brochures à petite pagination), et d'autres fournis par le client (cd, ou images médicales comme des radios).
Le tout sera présenté dans une grosse pochette à rabats en priplak (une matière plastique) découpée à la forme. L'impression de ces documents est, elle, imprimée en table à plat.

Evidemment tout l'assemblage et la mise en pochettes ne pourra être réalisée que manuellement.

Voilà pour le marché du jour !

vendredi 4 juin 2010

Une fantastique imprimante

Le mec qui a concu ca est à mon avis complètement fou, mais c'est génial !

Une certaine forme de reconnaissance

Je viens de réaliser que Pauline (notre gérante) est actuellement jury pour le BTS de Communication qui est quand même un examen d'Etat.
A 24 ans, chapeau !

Après, pour savoir comment elle réagit, je plains les pauvres candidats qui vont passer avec elle... ;)

jeudi 3 juin 2010

Le magazine des Energies nouvelles


Ce magazine réalisé avec le Ministère de l'Ecologie vient d'être à nouveau réalisé par Avenir Numérique.
Préfacé par Jean-Louis Borloo lui même (ou du moins avec une préface signée par...) ce magazine est principalement axé sur le contenu des 2 Grenelles (Environnement et Mer) appliqué dans les Territoires d'Outre-mer.
Cette revue A4 de 64 pages + couverture est tirée à 250 ex a été réalisée en ... 24 heures...

Impression et brochage réalisés 100 % en interne pour tenir le délai.

Moi je nous trouve vachement bons et surtout modestes ! :)

mercredi 2 juin 2010

Des labels écolos en veux tu en voilà...

Suite à 5 demandes dans la même semaine, je me suis dit qu'il pourrait être malin d'éclairer celles et ceux d'entre vous que ça intéresse.

Commençons par préciser que de nos jours une grande partie des papiers courants (couchés) sont composés en partie de fibres recyclées. La démarche est constante chez les industriels occidentaux.

Voici donc la liste des labels que nous allons pouvoir vous proposer en fonction des papiers (mes connaissances sont sans doute un peu lacunaires sur le sujet, mais je suis ouvert si vous pouvez me compléter).


Le label pour rire : Le point vert


Ce logo français signifie juste que la société paye la taxe pour le tri des ordures ménagères. Le support n'est ni forcément recyclé, ni forcément recyclable, et la société n'en a peut-être rien à faire.
Bref ce label n'en est pas un. Marketing quand tu nous tiens...


La boucle de Möbius : une semi blague...


Ce logo que nous connaissons tous est censé indiquer le % de fibres recyclées dans le papier en question. Le problème ? Ben... Il n'y a aucun contrôle, nimportequi peut raconter nimportequoi ...

Celui que je ne connais pas : Paper by nature

Franchement aucune idée pour le moment sur ce label, je ne le connais pas (ce qui n'est pas forcément bon signe...). Je vais regarder en détail et je vous dirai ce que j'en pense bientôt en corrigeant ce message

Le procédé sans chlore


Ca c'est pas mal ! En effet, jusqu'à récemment le papier était chloré à fond pour être blanchi en cours de recyclage pour le garder présentable. Or comme vous pouvez vous en douter, en termes d'inocuité, on a vu mieux que le chlore...
Si je ne m'abuse, les recycleurs utilisent aujourd'hui de l'ozone ou de l'oxygène pour blanchir la pâte à papier.

L'APUR (Association des Producteurs et Utilisateurs de papier Recyclé)

Les industriels qui produisent ce papier s'engagent à donner la vraie teneur en fibres recyclées de la production ainsi marquée.
Comme une boucle de Möbius, mais pour de vrai.

FSC : un label bien mais pas top

Ce label européen, qui signigie : Programme for Endorsement of Forest Certification Scheme, témoigne des engagements écologiques réels et contrôlés des industriels principalement pour la gestion durable des forêts.
Mais, ce label est relativement contraignant, il y a encore des erreurs / abus possibles malgré cette labellisation.


Le meilleur : PEFC


Ce label est excellent ! Par excellent, comprenez : TRÈS contraignant, pour ne pas dire maniaque...
Mais c'est grâce à ce label que le papier devient une industrie vraiment propre.
Et surtout, ce label fixe des critères écologiques et sociaux portant sur l'exploitation des forêts labellisées FSC. Les contrôles sont effectués par des sociétés de certification indépendantes.
C'est ce contrôle extérieur mis en corrélation avec la rigueur des critères qui me fait dire que c'est le meilleur.

Après je pourrais en rajouter avec des labels allemands (l'Ange Bleu par exemple, l'un des plus anciens et des plus contraignants, donc l'un des meilleurs), nordiques, etc. Mais en France c'est principalement avec les précédents que vous travaillerez.

Évidemment, lorsque vous passez des commandes chez Avenir Numérique, ou chez un autre imprimeur, vous êtes tout à fait en droit d'exiger telle ou telle "labellisation".
Enfin, sur un plan financier, car vous êtes tous pareils à regarder la case "Net à Payer" d'un devis, sachez qu'il n'y a pas de réel surcoût pour des papiers labellisés. Et si écart de prix il y a, il se chiffre en quelques % seulement.