lundi 8 novembre 2010

Importer correctement un document dans InDesign (ou autre)

Maintenant que plus aucun doute ne subsiste sur la manière de traiter vos typos, si on s'intéressait aux imports ?

Déjà, définissons un "import".
Par import, j'entends tout fichier qui n'est pas généré par le logiciel sur lequel on traite notre document. Typiquement : une photo que l'on importe au milieu d'une page de texte dans Indesign.

Ce qu'il ne faut pas faire : Fichier > Importer > Mettre à l'échelle.

Ce qu'il faut faire, et pourquoi :

Ouvrir l'import sous son logiciel de base (photoshop, illustrator, etc).

Vérifier la couleur = sommes-nous bien en cmjn ? (pour trouver cette commande dans photoshop :

Corrigeons ensuite le profil colorimétrique de notre document. Evidemment, il vaut mieux le mettre en concordance avec celui du document final.

Et enfin, et l'oubli de cette manipulation est la cause de nombre de soucis, il faut redimensionner notre image.
C'est une erreur typique que de se contenter d'importer son image puis ensuite de la réduire homothétiquement. En effet, dans ce cas précis, on se contente de "compacter" visuellement des données pour réaliser une image immense.
Un petit import recèle dans ce cas des quantités incroyables de données qui ne servent à rien.
Alors qu'en redimensionnant l'image on lui donne son poids réel en données, et ainsi on allège notre document final, ce qui le rend plus simple à enregistrer, transférer, traiter au rip, etc.

Tant qu'à faire vérifions pour parfaire le travail la définition de notre image, est-elle bien en 300 dpi ?
Moins, cela serait mal, car nous n'aurions pas assez de points dans l'image pour réaliser un travail nickel, plus ne servirait pas non plus et une fois encore, chargerait notre image pour rien.

Voilà, tout est bon, vous savez maintenant importer une image d'une manière impeccable pour 99% des travaux.

Pour le niveau supérieur de gestion des imports (qui fera bien sur l'objet d'un autre billet), nous parlerons alors de la trame et des dpis, et nous affinerons la gestion des profils colorimétriques.

Bon courage pour la prochaine brochure !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire